Des responsables canadiens ont imposé des sanctions à trois personnes impliquées dans l'aide financière à des gangs en Haïti.

#image_title #separator_sa #site_title

Des responsables canadiens ont imposé des sanctions à trois personnes impliquées dans l’aide financière à des gangs en Haïti. Ces individus sont Laurent Salvador Lamothe, Jean Henry Ceant et Joseph Michel Martelly.

Le gouvernement canadien a ajouté les noms de trois anciens dirigeants d’Haïti à la liste des personnes qui sèment l’insécurité dans les 24 heures suivant la sanction de Rony Célestin, Hervé Fourcand et Gary Bodeau.

L’ancien président Joseph Michel Martelly, l’ancien Premier ministre Jean Henry Céant et Laurent Salvador Lamothe sont accusés de soutenir financièrement des gangs criminels ; ceci est destiné à provoquer l’instabilité et la terreur dans le pays.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé la nouvelle de son arrivée anticipée au sommet de la Francophonie via les réseaux sociaux le dimanche 20 novembre.

Ces trois fonctionnaires doivent rester bannis du Canada en raison des sanctions qu’ils ont subies. Leurs actifs antérieurs au Canada devaient être confisqués et leurs comptes bancaires inaccessibles. De plus, aucun citoyen n’était autorisé à fournir des services financiers à une personne sanctionnée.

Jean Henry Céant et Laurent Lamothe ont tous deux été premiers ministres sous l’administration Martelly de 2011 à 2016.

Share via

Report

What do you think?

11 Points
Upvote Downvote

5 Comments

Leave a Reply

Laisser un commentaire